Firewatch

Jeu narratif d'exploration à la première personne

Firewatch
Firewatch


Aujourd'hui, nous allons changer la donne ! Au lieu de commencer l'année en fanfare, comme on aurait pu s'y attendre, nous allons partir, nous isoler un peu, nous poser loin du monde. Nous n'allons pas rester sans rien faire, non, bien au contraire, nous nous recentrons sur nous-même pour réfléchir à notre vie, à ce qui s'est passé et à ce qui arrivera sans doute plus tard, dans l'aventure qui va inévitablement nous tomber dessus dans le jeu du jour, j'ai nommé ... Firewatch !

Firewatch est un jeu vidéo de type walking simulator (mais on y reviendra) créé en 2016 par le studio américain Campo Santo. Édité par le studio lui-même en collaboration avec Panic, ce jeu solo vous met dans la paire de bottes de Henry, un homme entre deux âges parti en plein coeur du parc national de l'État du Wyoming pour y devenir Firewatch, c'est à dire surveillant d'incendie au sein du parc. Juché au sommet d'une tour au point de vue panoramique sur les forêts avoisinantes, votre tâche sera d'assurer qu'aucun incendie ne se déclare sous votre surveillance assidue pendant tout l'été 1989. Vous serez isolé du reste du monde pendant votre mission, seul ou presque, car votre seul lien avec le reste du monde sera avec votre superviseuse, Delilah.

Ou plutôt, voilà l'histoire du titre, mais ce n'est pas à cela que vous allez passer votre aventure. Comme dit plus haut, Firewatch est un walking simulator, c'est-à-dire un jeu où l'action principale revient à marcher et à explorer le monde qui vous entoure, souvent en vue à la première personne, et c'est le cas ici. Dès le début de l'histoire, après une introduction textuelle pour comprendre un peu plus votre personnage et son parcours, mais dont nous ne dirons pas plus par peur de divulgâcher votre expérience, vous vous retrouverez à avancer dans la forêt vers votre tour d'observation, barycentre des aventures que vous ferez dans le parc et ses moultes chemins d'exploration.

L'univers visuel du jeu, avec ces couleurs douces et chaleureuses, contraste avec ce que l'on peut connaitre dans les jeux vidéos classiques mais fonctionne ici à la perfection. Ce style proche du dessin ou du cell shading pourrait être grossier ou simpliste mais il retranscrit parfaitement la douceur de ce parc en été en sublimant les végétaux et les décors rocailleux, sans parler des notions de lumière très bien retranscrites ou de chaleur pendant certains passages. Les animations sont soignées et précises lors de la manipulation des objets par Henry, ce qui arrive assez souvent, et les bâtiments ne sont pas non plus en reste avec quelques cabanes ou encore les fameuses tours d'observation des firewatch.

Le cœur du jeu consiste donc à partir de cette susmentionnée tour et à vous rendre à divers endroits du monde en suivant une carte, en fonction des instructions de Delilah, votre supérieure. Une fois arrivé dans votre tour de guet, vous y trouverez une radio et rentrerez rapidement en contact avec cette femme, qui deviendra le fil rouge de vos pérégrinations et le seul lien avec l'extérieur. Contrairement à Henry pour qui c'est la première fois comme firewatch, elle est là depuis plusieurs années, elle connait bien le parc et saura vous guider au sein de ce dernier.

Vous partez donc avec votre sac à dos et votre radio pour découvrir l'environnement du jeu : le parc. Pendant votre exploration, vous aurez la possibilité d'interagir avec ce qui vous entoure. Ces interactions peuvent être immédiates, proches avec les objets autour de vous, comme des canettes à ramasser, des panneaux à consulter, des caisses à ouvrir pour récupérer des objets, mais elles auront aussi lieu en observant le paysage du parc au loin, en notant certains lieux particuliers, certains naturels et d'autres moins, mais aussi et surtout en communiquant avec Delilah. Car oui, rapidement, la discussion s'enclenche et le courant passe plutôt bien entre nos deux protagonistes. Les répliques s'enchainent, les vannes aussi, et on apprécie découvrir l'échange de bon ton.

Ou de mauvais, c'est à vous de voir ! Pendant tout le jeu, vous aurez donc votre radio et vous pourrez choisir quoi dire à Delilah : vous pouvez lui parler de ce que vous voyez pour avoir son avis, ou bien répondre à ses questions comme vous le souhaitez. Un petit menu s'affiche et vous pouvez choisir parmi plusieurs réponses. Cette interaction est centrale à l'aventure puisque votre lien avec Delilah s'étoffera au fur et à mesure des jours que vous allez passer à discuter par radio. Elle fera l'écho à vos réflexions sur votre environnement, sur la nouveauté de votre place comme firewatch et sur pourquoi vous vous retrouvez là - mystère et boule de gomme, hein, on ne dira rien, pas de spoil !

Le jeu se déroule en plusieurs sections, sur les deux mois de l'été, avec de nombreuses ellipses. En parallèle de la relation entre les personnages, vous découvrez aussi plusieurs histoires au sein de ce parc : des jeunes qui s'écrivent par boite aux lettres interposés, des jeunes filles sur les bords du lac, la disparition d'un jeune garçon, et d'autres mystères qui seront à résoudre à l'aide de votre interlocutrice au bout du fil. Débutant sur une ambiance légère, le ton varie pendant l'aventure et s'avance sur les terres du thriller pour finir sur une course effrénée pour échapper à un incendie ! Qui l'eut cru avec des visuels aussi doux...

Vous suivrez donc les instruction de Delilah en vous promenant et en discutant avec elle, mais vous découvrirez sur votre parcours plusieurs chemins inaccessibles. Crevasses, grilles fermées ou pentes trop raides pour être escaladées, le jeu emprunte ici quelques codes du metroidvania, ces jeux où l'on progresse en améliorant les capacités de son personnage pour accéder à de nouvelles zones. Ici, point de points d'expériences ou de double saut, c'est du matériel supplémentaire que vous trouverez pendant votre périple qui vous ouvrira l'accès à des zones précédemment fermées.

L'aventure est très bien rythmée par une progression continuelle, un développement des personnages et de l'intrigue bien dosé et une maitrise de la narration par l'environnement exemplaire ! Mais nous ne chercherons pas trop à regarder sous le capot du travail d'orfèvre des gens de Campo Santo pour s'assurer de notre avancée sur les chemins du parc... Nous dirons simplement que malgré une apparente liberté dans la progression, le jeu se révèle au final assez linéaire et presque dirigiste. Mais ce n'est pas une mauvaise chose, au contraire ! Cela montre une maitrise et un contrôle de l'expérience du joueur pour que celle-ci soit la meilleure possible.

Et elle l'est ! L'aventure est extra-ordinaire, aux antipodes des standards des jeux vidéos actuels, c'est rare mais ça fait du bien, un peu de changement. Certains pourraient regretter sa durée - environ 4-5 heures - mais c'est une expérience intense, dense, puissante, intelligente, très bien faite, qui restera avec vous longtemps. L'ambiance offerte par le jeu, ou plutôt les ambiances, les atmosphères proposées ici sont magiques. Le parti pris de l'histoire et des personnages simples mais incroyablement bien écrits, les relations entre ces personnages, les intrigues à découvrir et sur lesquels vous enquêterez sont dignes d'un polar rendu interactif par le médium vidéoludique. C'est un film dans lequel vous vivez pendant quelques heures pour découvrir une histoire incroyable, visuellement magnifique, au texte très bien écrit et formidablement interprété par les deux comédiens américains Cissy Jones et Rich Sommer - le jeu est complètement sous-titré pour le public français, pas de panique.

Mention toute particulière pour la création sonore de ce jeu : au delà de l'ambiance et des bruitages tout à fait réussis pour retranscrire la vie fourmillante d'un parc naturel, avec son vent, ses animaux, ses feuillages buissonnants à notre passage, la musique mélancolique, entrainante quand il le faut, douce-amère quand il le faut, stressante quand il le faut, est d'une maestria incontestable. Un immense bravo à Chris Remo pour son travail exemplaire !

Firewatch est disponible sur PS4, Xbox One, Switch, Windows, Linux et Mac pour une vingaine d'euros. Vous pouvez découvrir la page Steam et les moultes récompenses du jeu juste ici => https://bit.ly/3eVJRIX Le trailer, quant à lui, se trouve juste là => https://bit.ly/34uCx55 Nous pouvons vous conseiller le formidable article de France Culture sur le jeu, trouvable de ce côté-ci => https://bit.ly/3300qAS ou bien l'article du Monde, si vous êtes plus de ce genre, de ce côté-là => https://bit.ly/33bw2n6 On peut également vous recommander l'épisode de Fin du Game sur le jeu, vous pouvez l'écouter notamment sur leur site, c'est tout droit => https://bit.ly/3zvQnj4 Enfin, comme d'habitude, la bande originale d'excellente facture trouve sur YouTube, vous pouvez pas le rater => https://youtu.be/jLjfhGGuHZo Bonne écoute, et bon jeu !

"Firewatch est un mystère à résoudre sur les terres sauvages du Wyoming, où votre survie ne tient qu'à la personne à l'autre bout du fil..."

Recommandation originalement postée le 7 janvier 2022.

Firewatch
Firewatch

 

Ne manquez aucune de nos recommandations

en nous suivant sur les réseaux sociaux !

Telecharger-Facebook_edited.jpg
nouveau-logo-instagram_sans_fond.png