Gris

Jeu d'exploration contemplatif et mélancholique

Gris
Gris


Aujourd'hui, nous allons partir à l'aventure dans un univers onirique aux douces couleurs pastels et à l'architecture bien étrange, à la recherche de quelque chose de perdu, une chose importante qui nous permet de comprendre et d'agir sur le monde autour de nous, monde en perpétuel changement qui nous demandera de changer à notre tour, pour retrouver tout simplement notre voix dans le jeu du jour, j'ai nommé ... Gris !

Gris est un jeu vidéo de plate-formes et de réflexion solo sorti en 2018 sur PC et sur Switch, sous la direction artistique de Conrad Roset, illustrateur espagnol de renom. Première création du studio indépendant Nomada Studio et soutenu à l'édition par Devolver, le jeu nous met dans la peau de la susmentionnée Gris, jeune fille douce qui, à la suite d'un mystérieux évènement, perd malheureusement sa voix. Elle décidera donc de partir à l'aventure dans un monde curieux pour lui restituer ses couleurs perdues, disparues en même temps que sa voix, et retrouver au passage cette dernière pour pouvoir chanter de nouveau à tue-tête. Vaste programme...

Nous ne pouvons pas commencer notre recommandation de ce jeu sans évoquer la direction artistique - habituellement relayée à la fin du texte - qui est ici extraordinaire et mérite tout à fait de bousculer l'ordre établi. La cinématique d'introduction nous présente l'univers du jeu, un univers tout en pastels, en courbes et en nuages vaporeux, dans une délicatesse et un raffinement rarement vu dans un jeu vidéo. Vous ne pourrez que tomber sous le charme de ces couleurs et de ses animations d'une grande douceur, pour le personnage principal - dont nous reparlons dans un instant - ou pour le décor ou encore les différents éléments avec lesquels vous allez interagir.

Mention spéciale pour la magnifique musique signée Berlinist qui vous accompagnera pendant toute la partie avec ses notes mélodieuses, tout en légèreté et en subtilité, tantôt intenses pour les séquences qui le méritent et tantôt contemplatives pour les moments suspendus plein de poésie qu'offre le jeu. Sans aucune parole prononcée, d'une universalité extraordinaire, la musique et les visuels racontent à eux seuls un véritable voyage introspectif.

Mais parlons maintenant du jeu en lui-même. Celui-ci commence par une cinématique poignante dans laquelle votre personnage Gris se réveille dans les mains d'une statue géante pour y chanter quelques chansonnettes mais après quelques instants, vous perdez d'un coup votre voix et ni la statue ni vous ne le vivez manifestement très bien : la statue s’effondre et vous avec ! Vous prenez enfin le contrôle du personnage et tout de suite, vous comprenez que quelque chose ne vas. Gris avance lentement, tête baissée, dans un monde où les couleurs ont disparues, alors que tout semblait magnifique encore quelques instants avant. Il y a un problème, et c'est à vous de faire quelque chose.

Vous commencez votre périple en vous déplaçant et en sautant sur les côtés, comme dans mille jeux vidéo avant lui. Le jeu se présente en vue de côté en 2D et la caméra suit vos moindre mouvements, zoomant ou reculant en fonction de ce qui vous entoure. Le monde autour de vous, justement, n'est que décombres, vaste champ de ruines, rien de bien réjouissant à l'horizon. Soudain, un bâtiment moins effondré que les autres, vous l'explorez et à l'intérieur, vous y découvrez une petite lumière, sorte d'étoile pulsante et irradiante d'énergie. Vous décidez de l'attrapez et elle se met à virevolter à vos côtés, suivant telle la caméra vos moindres mouvements.

Votre nouvelle amie et vous continuez votre exploration, de plate-forme en plate-forme, de bâtiment en ruines en vaste structure écroulée et au bout de quelques minutes, un immense précipice vous empêche de continuer. Stupeur et tremblement, vous voilà coincé ... Et non ! C'est sans compter sur votre bonne étoile, littéralement, qui s'élance devant vous et forme un pont de lumière. Ou plutôt non, elle tente mais elle est seule à vous aider et ne peut pas former cette plate-forme toute seule ! Vous repartez à l'aventure une fois encore, découvrez une seconde lumière un peu plus loin et vous réussissez à l'attraper elle aussi.

Vous remontez sur votre promontoire, reconstituez un pont telle une constellation ou une toile d'araignée et au bout de quelques instants vous retrouvez les mains en morceaux de la statue sur laquelle vous vous teniez tantôt. Portée par une énergie nouvelle, dans ce monde plutôt gris et terne, vous réussissez à faire revenir une première couleur : par touche, par pointe colorée, par aplat d’ocre, d'orange et de grenat, vous ramenez le rouge dans ce monde ! Vous comprenez désormais votre mission : rendre les couleurs à cet univers pour retrouver votre voix.

Nous ne divulgâcherons pas la suite de cette aventure unique en son genre, exceptionnelle par son ambiance, son humeur, ses teintes douces et délicates dans tous les aspects, tous les détails du jeu. C'est un voyage à découvrir par soi-même, quelques heures à donner pour se plonger dans un monde étrange, chaleureux, mélancolique, renversant par moment, déboussolant dans son parti pris artistique, ilot délicat et esseulé dans un océan de jeux d'action, de baston et de surenchère de pixels !

D'un point de vue ludique, la proposition peut sembler légère : elle l'est ! Des mécaniques simples, quelques nouvelles capacités pour de la résolution d'énigme et de l'exploration de niveau, rien de bien costaud à se mettre sous la dent ! Ces petites épreuves ne cherchent aucunement la difficulté mais juste à rythmer l'odyssée dans cette œuvre insaisissable. Impossible de perdre, de mourir ou quoi que ce soit, c'est un jeu contemplatif que nous vous proposons aujourd'hui.

Nous n'aborderons pas ici le thème sous-jacent dans les aventures de Gris dans son monde rempli de couleur : un sous-texte fort pour une aventure chargée en émotion qui peut rappeler un jeu comme Celeste - dont on parle bientôt ici, c'est sûr ! S'il n'apparait pas explicitement pendant la partie, il est tout de même présent et peut transparaitre à certains moments plus lancinants, plus amer dans l'aventure. Mais ce n'est ni le lieu ni l'endroit pour en parler, peut-être dans une prochaine vidéo d'un genre tout à fait spécial, qui sait ! #àsuivre

Vous l'aurez compris, le jeu propose une expérience inédite, extraordinaire au sens premier du terme car aux antipodes des classiques du jeu vidéo, même du côté indépendant. Le game design épuré au service de la narration universelle dans un écrin de beauté, de couleur, de lumière, le tout porté par des musiques incroyablement magnifiques, les superlatifs manquent déjà ! Si le cœur vous en dit, jetez vous dans l'aventure sans regarder en arrière et surtout sans regarder trop de spoiler sur le web, vous en ressortirez transformés.

Gris est disponible sur PC, Switch, PS4 et PS5 pour une quinzaine / vingtaine d'euros. Il également disponible sur mobile pour 5€ ! Vous pouvez le trouver sur Steam juste ici => https://bit.ly/3S5RC0X Vous pouvez découvrir l'univers du jeu par son trailer PS4 par là => https://bit.ly/3Rcd96x Vous pouvez découvrir le portfolio du créateur et directeur créatif du jeu Conrad Roset de ce côté-ci => https://bit.ly/3BHy0sO Si vous êtes plus lecture, vous pouvez découvrir l'article de Telerama sur le jeu de ce côté-là => https://bit.ly/3dFn2w3 ou l'article du site Level-1, c'est tout droit => https://bit.ly/3C3XAcY On peut vous conseiller l'excellent article sur les fan arts absolument magnifique du jeu chez Lartboratoire, vous pouvez pas les rater => https://bit.ly/3xNH7XL Enfin, comme d'habitude, vous pouvez trouver la bande originale du jeu sur YouTube, juste en face => => https://bit.ly/3C2F58B Bonne écoute, et bon jeu !

Recommandation originalement postée le 23 septembre 2022.

Gris
Gris

 

Ne manquez aucune de nos recommandations

en nous suivant sur les réseaux sociaux !

1200px-facebook-logo-2019-1024x1024.png
nouveau-logo-instagram_sans_fond.png
YouTube_full-color_icon_(2017).svg.png