HEAVE HO

V-2021-04-16.png

Aujourd'hui, nous allons nous lancer dans l'aventure, nous balancer pour être exact, tels Tarzan dans une jungle des temps modernes. Gardons notre sérieux au vestiaire car il sera bien difficile de résister à l'incroyable absurdité de ce que nous vous proposons aujourd'hui, aussi préparons nos zygomatiques. Attrapons une manette pour nos amis et nous-même pour le jeu du jour j'ai nommé ... Heave Ho !

1564670272-8726-card.jpg

 

Heave Ho est un jeu de plate-forme en deux dimensions créé par Frédéric Coispeau pour Le Cartel Studio en 2019 - cocorico, encore des Français ! Édité par Devolver Digital  - habitués aux propositions les plus loufoques - le jeu ne déroge pas à la règle et vous met dans la peau d'une créature étrange, sorte de monsieur Patate composé d'un visage sur un corps et de deux longs bras ballants, et dont l'objectif sera de parcourir les différents niveaux du jeu en s'accrochant avec les deux mains sur les éléments du décor.


Pour compléter la rapide présentation du jeu, vous contrôlez vos deux bras avec le stick et la préhension de chacune de vos mains est assurée par les deux gâchettes de la manette. Ainsi, vous devez vous accrocher aux objets autour de vous, une main après l'autre, pour vous balancer tel un macaque et progresser jusqu'à essayer d'atteindre la plate-forme d'arrivée, signalée par un drapeau en damier comme à la fin d'une course.

heave-ho_0.jpg

 

À partir de ces prémisses d'une simplicité déconcertante, le jeu vous embarque dans une aventure d'une succession de tableaux aux univers variés, de la montagne à la ville en passant par le désert, la jungle ou le cirque. Les niveaux s'enchaînent avec chacun leur spécificité propre, comme par exemple des champs électriques ou les plateformes rotatives dans la ville ou des lianes pour vous balancer dans la jungle.


Ces tropes familiers du jeu de plateformes en 2D sont ici retournés sur leurs têtes grâce à la proposition originale du jeu, à savoir les contrôles. Ceux-ci sont volontairement tarabiscotés, il vous faudra un certain temps pour bien manipuler votre personnage et le déplacer à votre guise d'abord dans des environnements simples puis de plus en plus complexes. Ce n'est donc pas un énième jeu où vous pouvez courir, sauter, dasher, non non ! Ici le moindre déplacement sera une aventure, ne serait-ce que progresser sur une plate-forme droite et immobile. Et on ne vous parle pas des premiers sauts qui seront des échecs cuisants et retentissants !


Mais c'est là tout le sel du jeu : affronter les problèmes, échouer lamentable en tombant comme un sac à patate, puis repartir et les surmonter les uns à la suite des autres en embarquant vos compagnons d'infortune dans la besace. Votre victoire est déterminée par la réussite de tous, et parfois, il sera nécessaire de vous sacrifier pour revenir en arrière et aider les plus infortunés - ou les plus maladroits, surtout ! Des sacrées tranches de rire en perspective quand, en allant leur donner un coup de main, vous vous retrouverez à vous emmêler les pinceaux, entre vos mains et celles de vos camarades pour finir tous ensemble dans le vide !

ss_319f6d64d5ddecb4733019c1b9096cd944591

Car oui, c'est bien en multijoueur que le jeu brille ! Bien qu'il soit possible de faire l'aventure en solo, le plaisir sera décuplé avec quelques copains avec vous sur le canapé. Vous pourrez vous entraider pour franchir les précipices les plus profonds - oui, les autres personnages peuvent être attrapés comme n'importe quel élément du décor - ou au contraire, vous saborder pour être le premier à atteindre la ligne d'arrivée et envoyer par pitié une bouée de sauvetage à vos comparses laissés dans la panade. Oui, c'est vraiment possible d'envoyer une bouée qui fait parfois plus de mal qu'autre chose ! Précisons que la mort est loin d'être punitive car après avoir mis de la peinture partout, vous réapparaissez au début du niveau. Et c'est reparti pour un tour !


S'il faut bien mettre en avant quelque chose, au-delà de l'absurde du propos et l'accompagnement sonore délirant - on y reviendra juste après - c'est bien le moteur physique du jeu qui assurera à lui seul des grands moments de rire. La gravité est bien évidemment à l’œuvre et lorsque vous vous balancez, il faudra choisir le meilleur moment pour lâcher prise et vous lancer dans les airs ! Vous pourrez également "éternuer", à défaut d'un autre mot, sur vos camarades - pas très Covid tout ça ! - en chargeant une espèce d'onde de choc en pressant un bouton pour finalement la relâcher et envoyer tout valser, alliés comme adversaires !

galerie-heave-ho_0.jpg

 

Le principal mode de jeu est la coopération, où vous devrez donc vous entraider pour atteindre tous la fin du niveau, mais un mode compétitif est également présent. Rajouté récemment, il propose simplement de faire la course jusqu'au bout du niveau et de tenir fièrement sur la plate-forme finale ! Ce mode est sympathique et apprécié mais n'égale pas la force du mode phare du jeu qui est plébiscité par la plupart des joueurs. En tout cas, de notre expérience !

Le jeu propose une direction artistique très agréable, très colorée, proche du dessin, mais c'est surtout l'humour généralisé - tant visuel que sonore - qui nous attrape et nous emporte. Vous n'êtes pas convaincu ? Mentionnons donc la présence d'un lama géant avec une coupe de cheveux en banane rose qui traverse l'écran pour péter et faire disparaitre le niveau dans un nuage de fumée verte... Pour revenir sur les personnages, ils ont une apparence géniale et font tous des bruits absurdes en se déplaçant ou en interagissant les uns avec les autres. De nombreux éléments d'apparence sont à débloquer avec les pièces disséminées dans les niveaux - sortes d'objectifs bonus optionnels pour les plus acharnés - et rajoutent à la personnalisation des personnages. Vestes, chapeaux, lunettes, barbes, voix, couleur de peau ou d'yeux, les possibilités sont infinies pour façonner votre patate à l'envie ! Enfin, comme souvent, les musiques sont très bonnes, quoique parfois entêtantes lorsqu'on l'écoute encore et encore dans un niveau que l'on arrive pas à terminer ! Elles complètement bien l'ambiance et les rires qui ne manqueront pas d'arriver pendant vos sessions de jeu.

0eb14ab65d729c4f3120fe888d5e1a8cc02b23ad

 

Heave Ho est disponible sur PC, sur Mac et sur Switch pour une dizaine d'euros. Attention : le jeu se joue uniquement en local et les retours Steam le plombent principalement pour cette raison ! Ne faites pas la même erreur et faites comme nous : jouez-y en mode canap' sur la Switch ! La vidéo de présentation du jeu est disponible juste ici => https://bit.ly/3uUqdmn Soutenu par le CNC - Centre national du cinéma et de l'image animée, le jeu dispose d'une entrée sur leur site pour découvrir le parcours du projet de l'idée originale en game jam jusqu'à l'aboutissement final, à savoir être recommandé par la Horde du Poulpe ! Vous le trouverez par là => https://bit.ly/3mT63q3 Vous pouvez également découvrir l'article du Monde qui le déclare "jeu vidéo le plus drôle de l'année", rien que ça ! C'est de ce côté-ci => https://bit.ly/3sonj7U Une vidéo de présentation du jeu par Fred et Seb du Grenier est également trouvable de ce côté là => https://bit.ly/3afCMRE Enfin, comme à l'accoutumée, découvrez la bande originale du jeu de Camille Giraudeau, c'est tout droit => https://bit.ly/32ntuyx Bonne écoute, et bon jeu !

Recommandation originellement postée le 16 avril 2021.

 

Ne manquez aucune de nos recommandations

en nous suivant sur les réseaux sociaux !

nouveau-logo-instagram_sans_fond.png