SHAPEZ.IO

V-2021-04-02.png

Aujourd'hui, déposons nos armes et sortons notre cerveau. Il ne sera pas question de monstres à vaincre ou de plate-formes à franchir ce vendredi, vous n'aurez pas à combattre quoi que ce soit aujourd'hui, si ce n'est l'envie de faire croitre votre usine encore, encore et toujours ! Sortez vos plans, vos usines et vos tapis roulants, nous allons parler automatisation zen dans ce jeu du jour, j'ai nommé ... Shapez.io!

store_page_gif.gif

 

Shapez.io est un jeu de construction d'usine et d'automatisation développé par Tobias Springer, édité par Doyoyo Games et sorti en juin 2020. Dans la veine d'un Dyson Sphere Program, d'un Satisfactory, d'un Factorio - on en reparlera, rassurez-vous ;-) - d'un Minedustry ou d'un Blueprint Tycoon, le jeu vous met à la tête d'un créateur, d'un constructeur d'usine dont la mission sera de fournir des formes colorées de plus en plus complexes à la base, sorte de hub central au cœur d'une carte immense. Mais qu'est-ce que ça veut dire des formes colorées ? C'est pas clair...

Voyez-vous, tout autour de la base centrale, vous trouverez des gisements de ressources : dans ce jeu, point de fer, de bois, de pierres ou de pétrole, les ressources ici sont des formes ou des couleurs. Vous pourrez récolter ces ressources à l'aide d'un extracteur puis les acheminer jusqu'à la susmentionnée base à l'aide de tapis roulants. Vous avez là les deux fonctionnalités de base accessibles dès le début du jeu : récolte et acheminement. D'autres viendront compléter vos possibilités mais on en reparle tantôt.

​​

ga6iZdU.png


Votre objectif est donc de répondre aux attentes successives de la base centrale en leur amenant les ressources demandées. La première commande est une série de 30 ronds ! Qu'à cela ne tienne ! Vous placez quelques récolteurs sur un patch de ressources de ronds, vous les reliez à l'aide de transporteurs jusqu'à la base et commence alors le balais des formes depuis le stock de ressources jusqu'à la base. Une fois l'objectif atteint, félicitations, vous avez réussi la première étape, il y en a encore 75.

AH ! Au fur et à mesure du jeu, vous débloquerez d'autres capacités  : couper les formes en deux, les tourner dans un sens ou dans l'autre, les combiner - imaginez un mi-carré-mi-rond et re-mi-étoile derrière, la folie - faire passer les formes dans des tunnels sous d'autres convoyeurs, etc., mais aussi et surtout la capacité de colorer les formes. Et oui, nous vous avons dit que l'autre ressource était des couleurs, c'est vrai, vous aurez la possibilité - et la mission - de colorer les formes en bleu, rouge ou vert, ou une combinaison de ces trois couleurs.

shapezio_05.jpg

 

C'est l'intrication et l’entremêlement de ces capacités que vous aurez à gérer, en construisant des lignes d'assemblages et de combinaison - au sens de combiner des choses entre elles. Vous finirez par devoir concevoir des formes différentes, de couleurs différentes, sur des couches différentes pour former des formes toujours plus complexes, les derniers niveaux étant carrément des formes aléatoires complexes générées par l'esprit tortueux de la machine.

À partir d'une mécanique simple - l'appel de ressource - le jeu offre une complexité progressive et offre l'étendue de ses talents avec une courbe de difficulté très bien dosée sur plusieurs dizaines d'heures. Mention particulière aux "recherches" à défaut d'un autre mot : en dehors des ressources appelées par votre progression actuelle, vous avez la possibilité d'envoyer certaines ressources pour améliorer l'ensemble de votre usine, la vitesse des convoyeurs, la capacité d'extraction des ressources, les modifications, la peinture, etc. Cela permet d’accélérer un peu l'ensemble de la partie en parallèle de l'avancée normale du jeu.

Le jeu s'éloigne des tropes habituels du genre en offrant une approche beaucoup plus relax que ses concurrents. Ici, pas d'ennemis, d'obstacles sur la route ou de besoin de farmer pour accumuler quoi que ce soit - ou presque, je pense à toi, le blueprint. Tous les patchs de ressources sont infinis, vous pouvez placer autant de bâtiments que vous le souhaitez, la carte est infinie avec toujours plus de ressources à votre disposition, la caméra est libre de se déplacer vu que vous n'avez pas d'avatar dans le monde du jeu, bref, tout est fait pour se concentre sur la mécanique du jeu et le côté zen qui s'en dégage.

Car oui, n'ayant rien d'autre pour vous distraire de votre mission, vous pouvez vous y consacrer tranquillement, sans limite de temps, sans histoire superflue, sans obligation autre que celles que vous vous imposerez, en accord avec le jeu. On retrouve donc ici le côté addictif de ce genre de jeu, cet état de "flow" recherché par les game designers mais aussi la quête de l'optimisation et de faire croitre encore et toujours l'usine ! Mais ici, le jeu assume une attitude volontairement détendue, épurée dans le bon sens du terme. Bill Silverlight le désigne comme "L'automatisation à l'état pur" et nous ne pouvons qu'approuver ! (Source => https://bit.ly/2PtbgZx)

shapez.io_.jpg

Shapez.io propose une direction artistique simple, sobre et douce. D'un point de vue graphique, on aime ou on aime pas mais cela change de la surenchère graphique des autres jeux du genre. Précisons que le jeu offre un style "nuit" - sombre, donc - très appréciable pour les joueurs noctambules (voir juste au dessus). On peut également noter que la simplicité d'apparence est tout à fait adapté quand l'usine prend de l'ampleur et qu'il commence à y avoir des mini-installations et des tapis roulants un peu partout ! Un peu de sobriété, que diable ! La bande originale est en accord avec l'esprit général du jeu, loin de la démesure et du "trop plein", préférant offrir un accompagnement parfois minimaliste mais toujours relax aux sessions de jeu avec des accords jazzy low beat très doux.

eTiuVYY.png

 

Shapez.io est disponible en français sur PC et sur Linux, pour 6,99€ sur Steam juste ici => https://bit.ly/3wkKgfs. Notons que le jeu est open-source, fait suffisamment rare pour être signalé, et qu'il propose une version démo tout à fait jouable directement sur navigateur par là => https://bit.ly/3cIMuNS (Chrome uniquement, attention !). Enfin, comme d'habitude, pour ceux qui veulent découvrir la bande originale, vous la trouverez sur YouTube de ce côté ci => https://bit.ly/3wnzR2s. Bonne écoute, et bon jeu !


"The Factory must grow !" - ah non, mince, c'est pas le bon jeu !

Recommandation originalement postée le 2 avril 2021.

 

Ne manquez aucune de nos recommandations

en nous suivant sur les réseaux sociaux !